Accueil > Concurrence et Consommation > Actualités > La mention "Fait Maison" clarifiée

La mention "Fait Maison" clarifiée

| Publié le 4 mai 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Entrée en vigueur le 15 juillet 2014, la mention valorisante « Fait Maison » remplit un double objectif : mieux informer les consommateurs et valoriser le travail des restaurateurs et leurs savoir-faire. Elle s’impose à tous les établissements de restauration, traditionnelle, de chaîne, rapide mais aussi les traiteurs qui vendent des plats préparés, sur leur stand à l’occasion d’une foire, d’une fête... Une simplification du dispositif est annoncée le 9 avril 2015.

Depuis le 15 juillet 2014, la mention « fait maison » s’impose à tous les établissements de restauration, traditionnelle, de chaîne, rapide mais aussi les traiteurs qui vendent des plats préparés dans leur boutique, sur les marchés de plein air, dans les halles couvertes, sur leur stand à l’occasion d’une foire, d’une fête, etc.

 

Le « fait maison » identifie les plats élaborés par le cuisinier et valorise ainsi son métier. Pour le consommateur, le « fait maison » permet de distinguer la cuisine d’assemblage de la cuisine confectionnée à partir de produits crus comme on le fait traditionnellement dans une cuisine.

 

Le logo ou la mention désignant le « fait maison » doivent être placés de manière visible sur les supports d’information (menus, cartes, site internet…).

Simplification du dispositif pour mieux informer et pour valoriser les savoirs-faire

 

La mention « fait maison » en restauration fait l’objet d’évolutions qui ont comme un double objectif : mieux informer les consommateurs et valoriser le travail et le savoir-faire des restaurateurs.

Les principales évolutions du dispositif "fait maison" :

  • Le « fait-maison » concerne les produits crus transformés sur place, c’est-à-dire non cuits ou non dénaturés par quelque procédé que ce soit ;
  • Les seules exceptions à cette règle concernent les produits que le consommateur ne s’attend pas à ce qu’ils soient confectionnés sur place, tels que les pâtes, les fromages, le pain. Ainsi, la pâte feuilletée doit dorénavant être cuisinée par le restaurateur pour porter la mention « fait maison » ;
  • Lorsque le restaurateur utilise un produit d’une marque de renom, le plat ne pourra pas être dit « fait maison ». Il sera précisé l’utilisation de ce produit de marque ;
  • La phrase « les plats ‘faits maison’ sont élaborés sur place à partir de produits bruts » ne figurera que sur les cartes des restaurants souhaitant mettre en avant les plats « fait maison ».
En savoir plus :

Le site d’information de la mention du "fait maison" : http://www.economie.gouv.fr/fait-maison

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics