Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Formation Professionnelle > Le plan d’investissement dans les compétences

Le plan d’investissement dans les compétences

| Publié le 22 juin 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le Plan d’Investissement dans les Compétences vise à former : un million de jeunes peu qualifiés et un million de demandeurs d’emploi de longue durée faiblement qualifiés et à transformer en profondeur l’offre de formation.

La France connait aujourd’hui, comme l’ensemble des pays de l’OCDE, une ère de transformation sans précédent, liée à la globalisation des marchés, au développement du numérique, à la transition écologique :
-  le cycle de mutations économique de la France n’est pas encore parachevé et des territoires connaissent encore des transformations dont les conséquences économiques et sociales sont lourdes ;
-  les progrès technologiques modifient profondément les conditions d’exercice des métiers, même les plus traditionnels d’entre eux ;
-  la relation au travail et au salariat entraîne des mobilités professionnelles de plus en plus fréquentes.
Dans le cadre de la rénovation du modèle social engagée par le gouvernement, le président de la République a décidé d’un effort d’investissement public pour tendre vers une société de compétences.
L’économie française souffre en effet d’un déficit de compétences, qui pèse sur l’emploi et sur l’activité économique et constitue une des causes du chômage structurel. Ce déficit de compétences est très fortement lié au manque de qualification. Ainsi, le taux de chômage des personnes n’ayant aucun diplôme ou seulement un CAP est de 19 %, celui de celles ayant le brevet des collèges est de 14 % alors que celui de celles qui ont un bac +2 est de 5 %.
C’est dans ce contexte que le gouvernement fait le choix d’apporter une réponse concrète au chômage des moins qualifiés en formant et accompagnant 1 million de demandeurs d’emploi peu qualifiés et 1 million de jeunes faiblement qualifiés (décrochés scolaires notamment) dans le cadre de la mise en œuvre d’un plan d’investissement dans les compétences (PIC) qui est une composante du grand plan d’investissement 2018-2022 (axe « Édifier une société de compétences ») présenté fin septembre par le Premier ministre suite au rapport Pisany-Ferry.
Le plan d’investissement compétences traduit la volonté de :
1. Toucher les publics exclus pour les préparer aux évolutions de demain : protéger les plus fragilisés sur le marché du travail en accompagnant et formant en 5 ans un million de chômeurs peu qualifiés et un million de jeunes NEET
2. Accélérer par l’investissement les transformations du système de formation professionnelle, en le centrant sur l’individu et en le rendant plus lisible, plus accessible, plus agile et plus innovant.

13,9 milliards d’euros investis par l’Etat sur une période de 5 ans

Le plan d’investissement dans les compétences est budgété à hauteur de 13,9 milliards d’euros sur une période de 5 ans (2018-2021).
Une procédure de contractualisation pluriannuelle 2019-2022 pour aboutir à un Pacte organisé avec les collectivités régionales, en y associant les partenaires sociaux dans le cadre des comités régionaux de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles.

En 2018, 148 000 formations supplémentaires pour l’ensemble du territoire

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics