Accueil > Travail et relations sociales > Dialogue social et négociation collective > Participation de la société Jules Caillé Automobile à la journée des réussites (...)

Participation de la société Jules Caillé Automobile à la journée des réussites du dialogue social à Paris

| Publié le 4 juillet 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a accueilli le vendredi 28 juin dernier la Journée des Réussites du dialogue social, à l’Hôtel du Châtelet à Paris.

L’objectif de cette journée était de mettre en visibilité les acteurs des territoires (entreprises et partenaires sociaux) pour qu’ils partagent leur vision et leur expérience.
Cette journée a été l’occasion de présenter le dialogue social dans toute sa diversité et d’échanger autour d’initiatives et de démarches collectives innovantes.

Lors de cet évènement, l’entreprise Jules Caillé Auto (JCA) ainsi que les représentants syndicaux de la société ont présenté l’accord en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la qualité de vie au travail signé en avril 2018. Cet accord est le seul accord ultramarin à avoir été sélectionné sur le plan national aux côtés d’autres accords de grandes entreprises telles que Air France, Dassault, Airbus, Thales ou Crédit Agricole.

Il porte sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, grande cause du quinquennat. Dans le secteur de l’automobile, majoritairement masculin, il est globalement difficile de proposer des mesures garantissant une mixité des métiers.

Pour autant, la négociation conduite a permis de trouver des solutions originales et adaptées, illustrant la dynamique du dialogue social de proximité dans l’entreprise, qui, malgré une situation et un contexte social complexes, a su, au travers de la valorisation de la mixité, de la diversité et du bien-être au travail, trouver des leviers d’efficacité, de modernité et d’innovation.

Les mesures arrêtées au sein de cet accord s’articulent autour de quatre thématiques :
 la rémunération effective
 l’embauche et mixité des emplois
 l’articulation vie professionnelle et vie personnelle
 la santé et sécurité au travail

A ce jour, aucun écart de rémunération n’est constaté entre les femmes et les hommes au sein de l’entreprise JCA. Depuis plusieurs années, la politique des ressources humaines repose sur des principes d’égalité de traitement. En ce sens, cet accord anticipe en partie les évolutions de la réglementation qui contraint à présent les entreprises à inscrire cette obligation de résultats dans leurs pratiques.

Aussi, afin d’accroitre la proportion de femmes au sein de l’entreprise, la direction de la société et les partenaires sociaux ont convenu de développer des actions de partenariat avec les centres de formation et les écoles pour susciter des vocations notamment sur les métiers dit « masculins ».

Concernant la féminisation des postes, une approche sensible au genre a été retenue afin d’intégrer les différences au niveau des emplois et d’associer une politique de santé et sécurité efficace. Ainsi pour les métiers d’exploitation (mécanicien, magasinier, carrossier, peintre), les difficultés physiques du poste sont étudiées et un éventuel plan d’accompagnement peut être mis en place pour le personnel féminin.

Par ailleurs, le niveau de satisfaction des salariés témoignant de la qualité de vie au travail et de l’adéquation entre vie professionnelle et vie personnelle sera évalué.

Cette mise en lumière de La Réunion au travers de la participation d’une entreprise représentative à cette journée des réussites du dialogue social est l’occasion de souligner l’importance de la négociation collective dans les entreprises locales et les innovations réalisées et portées par le tissu économique du territoire.

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics