Accueil > Concurrence et Consommation > Carburants > Prix de vente maximum des hydrocarbures à compter du 1er janvier (...) > Prix de vente maximum des hydrocarbures à compter du 1er janvier (...)

Prix de vente maximum des hydrocarbures à compter du 1er janvier 2017

| Publié le 3 octobre 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Les prix des produits pétroliers et gaziers à La Réunion sont fixés en application des dispositions des articles R.671-14 à R.671-22 du livre VI du code de l’énergie reprenant les termes du décret n° 2013-1315 du 27 décembre 2013 désormais abrogé. Ces articles constituent le cadre de détermination du prix des hydrocarbures.

Ce régime établit un mécanisme qui permet de se conformer aux conditions réelles du marché et d’assurer la transparence sur la formation des prix.

Le contexte international

lors que les prix mondiaux se situaient à un niveau très bas depuis plusieurs mois du fait de la conjonction de plusieurs facteurs (moindre demande chinoise, afflux du gaz de schiste américain, absence d’accord au sein de l’OPEP et donc offre abondante), les pays producteurs de l’OPEP ont, à la surprise générale, conclu un accord le 30 novembre 2016 limitant la production de pétrole au sein du cartel dès le 1er janvier prochain. Ils se sont accordés sur une baisse de 1,2 million de barils par jour. Par ailleurs, la Russie, non membre de l’OPEP, s’est associée à cette décision et a également accepté de suivre cette baisse de la production

Les marchés ont réagi rapidement, anticipé les baisses de production et les prix du baril ont bondi durant tout le mois de décembre.

Cette situation s’est immédiatement répercutée sur les cotations de Singapour prises en compte pour le calcul des prix des carburants à La Réunion.

Ainsi, sur la période de référence, du 1° au 21 décembre, on constate une forte évolution des cotations moyennes des carburants par rapport au mois précédent : + 12,4 % pour le supercarburant et + 11,9 % pour le gazole. Les cotations sont passées entre ces deux échéances de 60 à 65,5 $/baril pour le gazole soit +9% et de 62 à 68 $/baril pour le super soit +10%.

Dans le même temps, le prix du brut (brent mer du nord) augmente de 14,6 %.

En revanche, le gaz dont la cotation est mensuelle n’a pas été affecté ce mois-ci par les hausses du carburant. La cotation mensuelle diminue et s’établit à 420 $/TM (-20 $/TM par rapport au mois précédent soit - 4,55%).

La moyenne des parités sur 15 jours ouvrés s’établit à 1,0578 $ pour un € pour le gaz comme pour les carburants soit -2,91 %.

Les prix à La Réunion


Le sans plomb

La forte hausse de la cotation (+ 12,4 %) est amplifiée par la dépréciation continue de l’euro (-2,9 %). Ce dernier paramètre a une incidence sur le prix final à hauteur de +1ct. En définitive, le prix CAF progresse de 14,3 %. Le prix public augmente de 1,31 à 1,38 €/litre, soit + 7 cts/litre.

Le gazole
La cotation moyenne du gazole augmente également au cours du mois de décembre (+ 11,9 %). Cette hausse est également amplifiée par la dépréciation de l’euro face au dollar (-2,9 %) qui augmente le prix final du produit de 2cts. La conjonction de ces paramètres induit une hausse sensible du prix CAF de + 14 %. Le prix de vente s’établit à 1,03 €/litre, en hausse de 6 cts.

Le gaz
Le seul paramètre de la cotation mensuelle entraîne une baisse du prix de la bouteille à hauteur de 23 cts. La dépréciation de l’euro vient un peu contredire cette baisse. Les frais de passage et le coût du fret sont inchangés. Le prix final de la bouteille s’établit à 17,41 €.

Documents à télécharger :

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics